Christodoulos Panayiotou

Dying on Stage

di 6.09 à 20h (150′) & di 13.09 à 13h (360′) / Salle des Eaux-Vives

Le plasticien Christodoulos Panayiotou digresse de Pier Paolo Pasolini à Amy Winehouse en passant par Dalida. Il raconte, cite, fait danser un interprète, puise images et anecdotes dans une très riche archive mouvante. Avec une obsession ludique : examiner le tandem art/mort. La pièce fait partie d’une riche exposition pluridisciplinaire : Dance first. Think later. Rencontre entre danse et arts visuels. Le Commun (BAC), 21.08-13.09.2020, www.artasperto.ch

Création 2014 accueillie par l’ADC, La Bâtie et Arta Sperto dans le cadre de Dance first.Think later. Rencontre entre danse et arts visuels

Avec Dying on stage, lecture performée et illustrée par la projection de vidéos exlusivement trouvées sur YouTube, le plasticien chypriote commente le spectacle de la mort. D’interdits en accidents, de tragédies en idéalisations, mobilisant autant la dimension métaphysique de la tragédie que la trivialité d’un show télévisé, il décline les formes d’une représentation impossible. Formé à la danse, Christodoulos Panayiotou s’inspire de la première du ballet La Bayadère remonté par Rudolf Noureev en 1992, quelques mois avant son décès. Dying on Stage rassemble des extraits de films, d’opéras, de concerts et d’émissions de variété. De Pasolini à Amy Winehouse, en passant par Dalida, sa lecture digressive articule ces images « fantômes » en un long monologue ponctué d’un moment dansé par Jean Capeille. La performance est une déclaration d’amour adressée au spectacle, qui déconstruit les hiérarchies esthétiques et soude les publics face à leur unique destin.
_
Performance à  découvrir en version courte ou longue :
Version courte – 2h30 – le 06.09
Version longue – 5h – le 13.09

christodoulospanayiotou.com

La Bâtie

Christodoulos Panayiotou est un artiste chypriote qui vit et travaille entre Limassol et Paris. Sa recherche se concentre sur l’identification et la découverte de récits cachés dans les enregistrements visuels de l’histoire et du temps. Il a récemment exposé au Pavillon chypriote de la 56e Biennale de Venise (Italie) ; Casa Luis Barragán, Mexico (Mexique) ; Moderna Museet, Stockholm (Suède) ; Kunsthalle Zürich (Suisse). Ses œuvres figurent dans de nombreuses expositions collectives, parmi lesquelles : 13e Biennale de Sharjah (Émirats arabes unis) ; 13e Documenta de Kassel (Allemagne) ; 8e Biennale de Berlin (Allemagne) ; 7e Biennale de Liverpool (Angleterre) ; Centre Pompidou, Paris. Il est représenté en France par la galerie Kamel Mennour. (biographie @Festival d’Automne)

plein : 20.-
réduit : 13.-
spécial : 10.-
festivalier : 7.-

Billets uniquement en vente auprès de La Bâtie
Spectacles ouverts à la réservation uniquement pour les abonné.e.s de l’ADC

conception et interpretation Christodoulos Panayiotou
avec la participation de Jean Capeille (Chapitre 1)

Performance intégrale créée le 14 décembre 2019 au Muséed’Orsay (Paris), dans le cadre du Festival d’Automne à Paris
Dying on Stage a notamment été présentée au Musée d’Orsay dans le cadre du Festival d’Automne, Paris, au Camden Arts Centre, Londres, 2019 ; au Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles, 2018 ; à la Sharjah Biennal ; au Centre Pompidou à Paris, 2017. Christodoulos Panayiotou a eu des expositions au Camden Art Centre, Londres ; La Tallera, Mexico, 2019 ; Galerie Kamel Mennour, Paris ; Rodeo, Londres ; Belvedere 21, Vienne ; Dhaka Art Summit, Bangladesh ; Hammer Museum, Los Angeles, 2018.

 

Visual artist Christodoulos Panayiotou digresses from Pier Paolo Pasolini to Amy Winehouse via Dalida. He recounts, quotes, invites a dancer on stage, draws images and anecdotes from his very rich living archive. With a playful obsession: exploring the art/death tandem. The performance is part of a rich pluridisciplinary exposition: Dance first. Think later. An inquiry into dance and visual arts.