Dance first. Think later

Rencontre entre danse et arts visuels

ve 21.08 — di 13.09

L’exposition pluridisciplinaire Dance first. Think later curatée par Olivier Kaeser explore un champ artistique aux confins de la danse et des arts visuels, deux domaines qui se nourrissent mutuellement, mais fonctionnent selon des mécanismes de production et de présentation très différents. Elle présente des œuvres matérielles (installations, sculptures, collages, photos, ainsi que plusieurs projections vidéo) et des performances chorégraphiques.
Dance first. Think later est un projet de l’association ARTA SPERTO.
Lieu de l’exposition :  Le Commun (BAC), Rue des Bains 34, 1205 Genève

_

Evénements en partenariat avec l’ADC dans le cadre de cette exposition :

  • Christodoulos Panayiotou Dying on Stage
    di 6.09 à 20h & di 13.09 à 13h / Salle des Eaux-Vives
  • Samuel Pajand, L’horloge de l’amour (2020)
    Dans le foyer de l’ADC à la salle des Eaux-Vives et au Commun / coproduit par l’ADC
  • Lenio Kaklea, A Hand’s Turn
    Dans les studios de l’ADC à la Maison des arts du Grütli, 22-23.08 dès 11h, 24-25.08.2020 dès 16h
  • Marinella Senatore, Parade Genève
    Dans l’espace public entre le Parc des Bastions et la Place Sturm devant le Pavillon de la danse en chantier
    12.09.2020 dès 15h

 

Toute la programmation de l’exposition : artasperto.ch

Christodoulos Panayiotou, Dying on Stage
Le plasticien Christodoulos Panayiotou digresse de Pier Paolo Pasolini à Amy Winehouse en passant par Dalida. Il raconte, cite, fait danser un interprète, puise images et anecdotes dans une très riche archive mouvante. Avec une obsession ludique : examiner le tandem art/mort.

Samuel Pajand, L’horloge de l’amour
« La nuit du 11 décembre 2018, alors que ma compagne était allongée sur moi et effectuait un tour dont l’axe était nos sexes réunis, l’image de L’horloge de l’amour m’est apparue. L’image a persisté, à tel point qu’il me sembla nécessaire de lui donner réalité. Le 20 juin 2019, nous avons réalisé, à huis clos sur un matelas de 2,32m de diamètre, une performance filmée de 12h servant de base à L’horloge de l’amour. »

Lenyo Kaklea, A Hand’s Turn
A Hand’s Turn est une pièce chorégraphique et un livre. « Dans la pièce, je m’applique à exposer les gestes de la lecture, les pages tournées de droite à gauche qui, dans un battement lent et continu, déplient une durée, une trajectoire, un récit. « La répétition des mouvements linéaires des mains s’identifie aux mouvements répétitifs des yeux pendant qu’ils parcourent le contenu et la surface des pages. Puis l’interprète danse avec le dos au public. Utilisant un petit miroir à main, elle guide le regard des visiteurs dans l’acte de voir.

Marinella Senatore, Parade Genève
Fondée en 2012, The School of Narrative Dance (L’école de la Danse Narrative) propose un système d’éducation alternatif basé sur l’émancipation, l’inclusion et l’auto-apprentissage, mettant en oeuvre des projets multidisciplinaires internationaux focalisés sur la narration et la chorégraphie. Le projet a déjà été développé dans plus de 25 villes. L’art de Marinella Senatore est de l’énergie pure; une énergie qui s’écoule du court-circuit entre différents éléments qu’elle rapporte dans le même espace, réel ou virtuel. La Parade Genève est une procession qui va impliquer des dizaines de groupes de danseurs et autres performers amateurs.