Lara Barsacq

IDA don’t cry me love

13 & 14.11 / ve & sa 19h / Salle des Eaux-Vives / dans le cadre d'Emergentia

À l’origine, il y a Ida Rubinstein, une danseuse légendaire des Ballets russes du début du XXème siècle. Dans Salomé d’Oscar Wilde, la danseuse effeuille son costume et se dénude entièrement — triomphe et renommée immédiats. Par cet acte libérateur et provocant, Ida entre dans l’histoire de la danse. Un siècle plus tard, Lara Barsacq part à sa rencontre. Mêlant l’historique et le trivial, le grandiose et l’absurde, sur la scène, trois artistes célèbrent la mémoire, la gloire, l’absence d’Ida.

Spectacle programmé dans le cadre d’Emergentia – temps fort pour la création chorégraphique émergente réalisé par L’Abri, le TU et  lADC Genève.
Programmation complète sur Emergentia.ch

IDA don’t cry me love est nominé dans la catégorie Meilleur spectacle de danse, aux Prix Maeterlinck de la critique (saison 2019/2020 en Belgique francophone)

 

Un projet de Lara Barsacq.
création et interprétation  Lara Barsacq, Marta Capaccioli, Elisa Yvelin/Marion Sage — conseils artistiques  Gaël Santisteva — scénographie et costumes Sofie Durnez.
assistant accessoires Ben Berkmoes — lumières Kurt Lefevre — musiques Nicolai Tcherepnin, Claude Debussy, Maurice Ravel, Snow Beard, Tim Coenen, Lara Barsacq, Gaël Santisteva
production Gilbert & Stock — coproduction Charleroi danse – CentreChorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Les Brigittines  — résidences de création La Raffinerie – Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Les Brigittines, Grand Studio, Le Théâtre de Liège et Honolulu, Nantes — avec le soutien du Ministère de la Fédération Wallonie- Bruxelles – Service de la danse, Wallonie-Bruxelles International, Grand Studio et Le Réseau Grand Luxe. Charleroi danse s’engage à produire, présenter et accompagner les oeuvres de Lara Barsacq de 2020 à 2022.

Lara Barsacq est chorégraphe, danseuse et comédienne. Elle aime mêler les pistes entre archives, fictions, incarnation et documentaire. En partant de l’histoire, des rituels autobiographiques et de la matière du réel, elle tente d’imaginer des danses, des métaphores et de basculer dans l’incarnation. Formée au CNSMDP en danse contemporaine, elle intègre entre 1992 et 1996 la Compagnie Batsheva sous la direction du chorégraphe Ohad Naharin. De 1994 à 2004, elle se consacre à la chorégraphie, que ce soit pour ses projets, à la demande du CNSMDP ou de compagnies professionnelles comme l’Ensemble Batsheva. Elle devient interprète des Compagnies Jean-Marc Heim, Alias, Jérôme Bel, Lies Pauwels & Ben Benaouisse, Tristero, les Ballets C de la B, le GdRA, Benny Claessens, Arkadi Zaides, Sarah Vanhee, la Cie du Zerep, Danae Theodoridou et Lisi Estaras. Depuis 2004, elle est autant comédienne que danseuse, travaillant à partir d’improvisations et de textes d’auteurs. Elle développe son travail chorégraphique en collaboration avec Gaël Santisteva, avec lequel elle fonde en 2016 l’asbl Gilbert & Stock. Après 15 ans en tant qu’interprète, Lara renoue avec la chorégraphie en se concentrant sur le projet personnel Lost in Ballets russes créé le 19 avril 2018 à La Raffinerie, Charleroi danse. Elle entame cette année sa nouvelle création IDA don’t cry me love autour de la figure d’Ida Rubinstein.