Yann Marussich & Kamil Guenatri

Noces de vers

ve 14, sa 15 & di 16 mai / Pavillon de la danse

Il est question d’un rituel. Il pourrait bien s’agir d’un mariage. Un mariage étrange et improbable. Un mariage hors société. Un mariage cruel. Un mariage hors du temps. Un mariage de corps immobiles. Un mariage d’êtres humains. Un mariage hors religion. Un mariage antisocial. Entre quelqu’un de valide et quelqu’un d’invalide. Entre Yann Marussich et Kamil Guenatri. Yann pèse 68 kilos et Kamil 31 kilos. Il n’y a aucune pitié à avoir. La pitié est une forme de pouvoir sur l’autre, en se croyant supérieur à ce qu’il y a en face de nous et qui nous dérange. Personne n’est supérieur. (Yann Marussich)

Une performance en forme de triptyque et qui inaugure la Biennale Out of the Box – Biennale des arts inclusifs.

Création 2021, coproduite par l’ADC

La rencontre entre Yann Marussich et Kamil Guenatri

«Zürich. Août 2018. Festival en plein air autour de la nudité. Nous sommes les deux invités parmi tant d’autres. Il est dans son fauteuil la tête tenue. Je n’avais jamais entendu parler de lui. Maintenant je suis en face de lui et j’ai envie de lui parler de m’approcher de ce corps si singulier. Il pèse 22 kilos et ses muscles ont disparu. Une maladie depuis enfant. Il perd ses muscles. J’ai toujours été attiré par les corps particuliers. J’ai toujours été attiré par les corps immobiles immobilisés pour différentes raisons différents contextes différentes époques. Il fait sa performance. Il est nu par terre dans la rue le corps immobile. Je suis conquis. Une année et demie plus tard, je reçois un mail de Kamil Guenatri qui m’invite à collaborer ou élaborer un projet ensemble. Sans hésiter, j’accepte». Yann Marussich

«En 2016 à Rennes, lors d’une exposition multimédia sur les thématiques du corps et des disability studies. Dans un débat, nous échangeons avec le curateur sur ses différentes inspirations et approches du corps et il m’évoque le travail de Yann pour lequel il ressent un écho par rapport à mon corps en situation quotidienne d’immobilité. Connaissant le travail de Yann, je n’avais jamais entrevu la perspective philosophique et physique en lien à mes contraintes médicales (…). Puis en 2018, à Zürich, je rencontre enfin la personne avec qui je noue un dialogue humain et artistique à travers nos pratiques et aspirations (…). De cet échange spontané est né une vraie envie de collaborer sur des créations. Rendre visible sous plusieurs formes une posture d’immobilité à la fois extrême et belle dans son intercommunicativité corporelle». Kamil Guenatri

 

 

Out of the Box – Biennale des Arts inclusifs fédère tous les deux ans des lieux culturels genevois autour d’une programmation d’arts inclusifs, à savoir, des productions artistiques caractérisées par l’inclusion d’artistes avec un handicap. Unique en Suisse romande, cette manifestation a pour but de repenser la relation entre l’art et le handicap. Réfléchir « out of the box » c’est briser les limites imposées par nos héritages culturels et considérer le handicap non comme un déficit, mais comme une valeur ajoutée à l’art de notre temps. Grâce à ses nombreux partenaires, la Biennale relève le défi d’ouvrir de nouvelles perspectives esthétiques et propose une programmation à la fois locale et internationale alliant le théâtre, la danse, le cinéma, les arts plastiques, des conférences et des rencontres avec les artistes

conception et interprétation Kamil Guenatri et Yann Marussich — concept sonore à déterminer — chargée de production Claire Felix — chargée de communication Pauline Décaillet — administration / comptabilité Nathalie Wenger — technicien et régisseur Léo Marussich — costumes à déterminer construction du décor à déterminer

coproduction Perceuse Productions Scènes, Kamil Guenatri, ADC (Association pour la danse contemporaine)

avec le soutien du Service Culturel de la Ville de Genève (SEC) – Département de la culture et de la transition numérique