Davide-Christelle Sanvee

À notre place

ve 16 — di 18 sept / soli
ve 20h, sa 19h, di 18h
durée 55' RESERVER OU ACHETER

Après enquête de plusieurs mois sur l’histoire du Pavillon ADC, Davide-Christelle Sanvee construit une performance conviviale qui investit des maquettes du bâtiment. Quand un combat pour obtenir un espace artistique permet d’en raconter d’autres. À notre place.

Création 2022
Dans le cadre de Dance First Think Later – rencontre entre danse et arts visuels – qui a lieu du 15 septembre au 9 octobre au Pavillon et au Commun.

À FAIRE ENSEMBLE
— sa 17 sept, 11h-13h : atelier corporel animé par Caroline de Cornière

Si je deviens le lieu dans lequel j’installe une action, qu’est-ce que cela peut révéler du lieu, de moi qui performe et de la mémoire que je partage avec le public ? Quels sont les fantômes, historiques et autobiographiques qui circulent dans l’espace considéré ? C’est l’approche joueuse de Davide-Christelle Sanvee, Prix Suisse de la performance 2019 avec Le ich dans nicht. Elle s’est ainsi identifiée à des environnements comme la forteresse du Belluard à Fribourg, le Palazzo Trevisan à Venise, le Centre Pompidou à Paris ou encore le Tunnel Tunnel à Lausanne : l’artiste se fond dans le décor et le réveille.

Invitée par le festival DFTL, elle s’est intéressée au Pavillon ADC, plongeant dans les archives de l’Association pour la Danse Contemporaine. Après enquête de plusieurs mois, interrogeant au passage son propre rapport à la danse, Davide-Christelle Sanvee a construit une performance conviviale, qui investit quatre maquettes du bâtiment : deux existantes et deux autres réalisées spécifiquement pour À notre place. Quand un combat pour construire un espace artistique permet d’en raconter d’autres.

Performeuse qui a grandi en Suisse et au Togo, Davide-Christelle Sanvee a reçu le Prix Suisse de la Performance en 2019 pour sa pièce Le ich dans nicht, peu après l’obtention d’un master au Sandberg Institut à Amsterdam. Nourrie de théâtre et de danse, l’artiste s’intéresse au potentiel allégorique des lieux. Elle se fond dans le décor pour soudainement lui donner vie. Elle éveille les espaces, les bâtiments, les meubles urbains à leurs réalités socio-politiques. Avec humour et avec une attention particulière pour les présences invisibles ainsi que les impensés de la mémoire collective.

concept, mise en scène Davide-Christelle Sanvee
interprète Davide-Christelle Sanvee
maquette, architecture Aurélien Reymond
création son Charlotte Vuissoz
création vidéo Antonin Ivandze
retouche costumes Doria Gomez Rosay
production Association Elayi
coproduction Pavillon ADC, Arta Sperto
administration Ars Longa Agency

After investigating the history of the Pavillon ADC over several months, Davide-Christelle Sanvee devises a friendly performance based on the architectural models of the building. When the fight for one artistic space allows us to tell stories of other fights. In our stead.

© Gregory Batardon