L’ADC c’est

une association
— L’Association pour la Danse Contemporaine s’est constituée en 1986 dans le but de promouvoir la danse contemporaine et de lui donner une place conséquente dans le paysage culturel genevois.
— L’ADC est un lieu de créations et d’accueils de spectacles de danse. C’est un lieu de sensibilisation à la danse, à la culture chorégraphique, à l’histoire du corps et de ses représentations.
— L’ADC aborde les créations pour plateau et les accueils avec le même souci de multiplier différentes entrées pour en faciliter l’accès et la découverte.
— L’ADC s’appuie sur un grand nombre de partenariats, établissements culturels ou associations, pour aller à la rencontre des publics, inventer de nouveaux usages et rapport à l’art vivant et la danse, offrir des espaces de partage.

la quête d’un lieu
— L’ADC présente dès 1986 ses spectacles à la Salle Patino (devenue Cité bleue) à Genève. En 1997, elle quitte Patino, devient nomade et dissémine sa programmation dans plusieurs salles genevoises, notamment le Grütli, le Loup, l’Alhambra. L’ADC travaille sur un projet de Maison de la danse qui prend forme en 1998, avec une implantation qui se dessine à Lancy, dans le centre socio-culturel de l’Escargot pour 2006. Dans cette attente, l’ADC s’installe provisoirement à la Salle des Eaux-Vives en 2004. Mais la population de Lancy refuse le projet du centre socio-culturel et la Maison de la danse passe à la trappe.
— En 2007, l’ADC et la Ville de Genève jettent les bases d’un concept plus léger, le Pavillon de la danse. Après études, la place Sturm est retenue comme lieu d’implantation pour le Pavillon. Ce dernier est conçu comme une infrastructure démontable et transposable ailleurs si nécessaire.
— En 2013, suite à un concours, le bureau lausannois ON architecture travaille sur le développement du projet avec la Ville de Genève et en étroite collaboration avec l’ADC.
— En octobre 2020, l’ADC reçoit officiellement les clés du Pavillon de la danse.
— En mars 2021, l’ADC emménage dans le Pavillon de la danse, place Sturm.

ses activités

— une programmation d’une saison de spectacles de danse contemporaine (15 à 18 spectacles par saison dont 5 à 7 créations genevoises et 7 à 9 accueils, environ 90 représentations par saison, 340 jours d’occupation du plateau par saison, une vingtaine d’intermittents par saison)
— un travail de médiation destiné à tous les spectateurs et au milieu scolaire, qui facilite l’accès aux œuvres et enrichit leur réception
— l’édition deux fois par année du Journal de l’ADC
— la gestion d’un centre de documentation de danse, ouvert au public, avec plus de 1000 ouvrages, autant de vidéos et DVD et une dizaine de collections de revues
— la mise en place de la radio STATION DEBOUT
— un travail en réseau avec des partenaires locaux, nationaux et internationaux
— des collaborations avec le CFC (certifical fédéral de capacités) des Arts Appliqués, danseur/euse interprète orientation contemporain, le Ballet Junior de Genève, le Bachelor danse de la Manufacture de Lausanne, La Bâtie-Festival de Genève, le Festival Antigel.
— la gestion de trois studios pour la création, la recherche et la pratique de la danse.

L’ADC bénéficie d’une convention de subventionnement avec la Ville de Genève.

L’ADC est membre :
— du Passedanse – Réseau du Grand Genève
— de Reso – Réseau danse suisse
— du Pool des théâtres romands
— de la FRAS – Fédération romande des arts de la scène
— de Podium
— de EDN – European Dancehouse Network.

L’ADC reçoit le soutien de la Ville de Genève.