Katerina Andreou

Mourn Baby Mourn

je 9 — sa 11 juin / je-ve 20h, sa 19h RESERVER OU ACHETER

« Suivant une tradition qui veut que la lamentation est par principe une affaire de femmes et sert à exprimer tant le personnel que le collectif, Mourn Baby Mourn est une pièce chorégraphique et sonore, qui travaille à la manière d’un manifeste intime. Son arrière-plan est un état quotidien, qui ressemble à une sorte de tristesse et de frustration tellement profonde, que je ne sais plus d’où elle vient et si elle m’appartient vraiment. Pendant le processus de création, je me confronte aux écrits de Mark Fisher et à l’impasse qu’ils créent en moi. Que dire? Quoi faire? Je suis inspirée par des gestes qui portent un mélange de force et d’ennui, ce mix étrange que je retrouve souvent dans la culture populaire. Mourn Baby Mourn est un signal de détresse, une tentative de sortie de la mélancolie en allant au crash, contre le mur, avec toute ma force, mes décibels et mes doutes. » Katerina Andreou

Coproduction Pavillon ADC

Dans son travail chorégraphique solo, Katerina Andreou développe des états de présence têtus, percutants. Elle aime jouer de constantes négociations entre des tâches, des fictions ou des univers contrastés, mettant souvent sens dessus dessous les idées reçues sur l’autorité, l’autonomie, la censure. Musicienne, elle crée elle-même son environnement, qui devient ainsi son principal outil dramaturgique.

Dans Mourn Baby Mourn, elle cherche la performativité et la puissance antiques des femmes dans le deuil. Elle creuse l’inventivité des pleureuses, ces femmes qui rappellent l’histoire des défuntes et défunts, tout en parlant leur futur, sans aucun retenue, en ce moment social où les voix féminines pouvaient se faire entendre. La pièce est ainsi une sorte de plainte active, politique, hantée par tout ce que la chorégraphe sent passer en elle. Une lamentation comme moteur d’expérimentation, d’espoir et de découverte.

Extraits d’un entretien avec Katerina Andreou mené par Marie Pons dans maculture.fr – pour lire l’intégralité de l’entretien : Maculture.fr, 9 mai 2022

Comment peut-on continuer à être créatif, à faire quelque chose de neuf et à avancer malgré un état, des événements et des situations qui peuvent nous plonger en pleine confusion ? Comment faire le constat qu’un sentiment de colère existe, l’accueillir et taper du pied pour reprendre de l’élan ?

[…]

C’est la première fois que je me confronte à l’écriture de textes et c’est comme si j’expirais les mots comme j’expire le mouvement. Assez vite, je me suis trouvée dans un flux, et parler, danser ou écrire relèvent dans cette pièce de la même opération.

[…]

Il y a dans ce travail une cohabitation constante entre se demander comment nommer les sentiments, comment continuer à bricoler, à jouer avec ce que l’on a dans les mains et rester avec la confusion, parce que c’est justement dans la persistance du désir de nommer cette confusion que je suis au travail, que le chantier reste vivant.

 

 

 

conception, performance Katerina Andreou
conception son  Katerina Andreou
création et arrangement son Katerina Andreou et Cristian Sotomayor
lumières / espace Yannick Fouassier
texte Katerina Andreou
conseil espace/projection Jocelyn Cottencin
regard extérieur  Myrto Katsiki
production BARK
production – diffusion Elodie Perrin

coproduction centre chorégraphique national de Caen en Normandie dans le cadre du dispositif artiste associé;  Les SUBS – lieu vivant d’expériences artistiques, Lyon ;  Pavillon ADC Genève ; La Soufflerie de Rézé ; La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie, dans le cadre du dispositif Accueil Studio ; Centre chorégraphique national Montpellier – Occitanie / Direction Christian Rizzo » ; Centre Chorégraphique National d’Orléans.

avec le soutien de la  Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France,  Aide à l’expérimentation : RAMDAM, UN CENTRE D ‘ART

Née à Athènes, Katerina Andreou est une danseuse, chorégraphe et musicienne basée en France. Après des études de droit à Athènes, elle entre à l’Ecole Supérieure de Danse d’Athènes. Elle a notamment collaboré avec les artistes DD Dorvillier, Emmanuelle Huynh, Lenio Kaklea, Anne Lise Le Gac, Bryan Campbell, Dinis Machado, Ana Rita Teodoro. Elle a reçu le prix de chorégraphie Jardin d’Europe au festival ImpulsTanz en 2016 pour sa pièce solo A kind of fierce. Elle a crée ensuite le solo BSTRD (2018) et le duo Zeppelin Bend (2020) avec Natali Mandila. Elle est Panorama Artist au sein du réseau Departures and Arrivals (DNA). Elle est artiste associée au centre chorégraphique national de Caen en Normandie pour 2022-2024

Take the strength of the mourners of Antiquity and set it at the heart of the dance, fusing past, future and supernatural through death. Mourn Baby Mourn is the performative lamentation of Katerina Andreou, worker, dancer, Athenian, woman, citizen, human on a failing planet.

Katerina Andreou - Mourn Baby Mourn 1
© Hélène Robert