Mathilde Monnier & La Manufacture

A Dance Climax

je 11 — di 14.02 / je – ve 20h, sa 19h, di 18h / Salle des Eaux-Vives

Les élèves de la Haute école des arts de la scène, La Manufacture, commençaient à peine à travailler avec Mathilde Monnier sur leur création de fin d’étude lorsque la crise sanitaire a tout stoppé. Une volée invisibilisée pour cause de virus… L’ADC et le festival Antigel ont souhaité reprendre et donner à voir ce travail, avec des élèves devenus depuis de jeunes danseuse·eur·s professionnels. Une création centrée sur l’air et le temps, sur cet invisible vital, politique, poétique, qui tient autant notre intérieur que notre extérieur. A Dance Climax ou comprendre comment habiter l’air. En terriens.

Création 2021 coproduite par l’ADC, le Festival Antigel et La Manufacture – Haute école des arts de la scène, Lausanne

La chorégraphe française Mathilde Monnier propose une pièce intitulée A Dance Climax, qui joue de l’apnée et du souffle de la danse. Elle entraîne les étudiant·es dans une respiration commune pour protéger le futur, une tentative de rendre visible l’invisible.
” C’est un projet de recherche sur l’air : à qui appartient l’air, considéré comme un espace et un bien commun gratuit ? On a commencé à écrire une chorégraphie sur cette question de la respiration comme un bien commun. Je leur ai donné beaucoup de textes à lire, notamment ceux de Peter Sloterdijk sur l’écume et les effets de serre. Il y parle des architectes de l’air et de la façon dont l’air est devenu un espace d’exploitation. Il reprend aussi d’autres livres à propos de la Première Guerre mondiale, quand l’air est devenu une arme avec l’utilisation des gaz. Aujourd’hui, avec le coronavirus, il ne s’agit plus seulement de l’air, mais aussi du toucher, de la proximité. Cela concerne des symptômes très importants de notre société. Cette maladie touche quelque chose de très intime pour nous et dans le rapport à l’autre.”

Le monde de demain : Entretien avec Mathilde Monnier
Les Inrockuptibles, 02.04.2020

La Manufacture
Festival Antigel

Mathilde Monnier occupe une place de référence dans le paysage de la danse contemporaine française et internationale. Sa nomination à la tête du Centre chorégraphique de Montpellier Languedoc-Roussillon en 1994 marque le début d’une série de collaborations avec des personnalités venant de divers champs artistiques. Elle crée plus de 40 pièces chorégraphiques présentées sur les grandes scènes internationales et reçoit plusieurs prix pour son travail (prix du Ministère de la culture, Grand Prix SACD). Elle est nommée en 2014 à la direction générale du Centre national de la danse à Pantin, qu’elle décide de quitter en juin 2019 pour se consacrer de nouveau à sa carrière d’artiste. Sous sa direction, le CND est devenu un espace de formation et d’éducation artistique, plus qu’un lieu de représentation. Une plateforme de rencontres et de transmission Camping a été également créé à son initiative. Chaque année, Camping accueille vingt-neuf écoles et universités d’art venues du monde entier. Elle a voulu en faire un lieu de rencontres intergénérationnelles, mais aussi un espace de transmission et de pédagogie avec des worhshops, des spectacles et des colloques. Les étudiant·es de 2e année du Bachelor en Contemporary Dance de La Manufacture sont invités chaque année à participer à la manifestation.
mathildemonnier.com

plein : 25.-
réduit : 20.-
mini : 15.-
carte 20ans/20frs : 10.-

chorégraphie Mathilde Monnier — avec les étudiant·es du Bachelor en Contemporary Dance, promotion D : Zacharie Bordier, Hortense de Boursetty, Colline Cabanis, Queenie Fernandes, Milo Gravat, Délia Krayenbuhl, Gabriel Obergfell, Ludovico Paladini, Fabio Zoppelli — assistant chorégraphe Simon Wehrli — technique Ian Lecoultre, Céline Ribeiro — production La Manufacture, Haute école des arts de la scène