Emma Saba

la fine di tutte le cose / l'inizio di tutte le altre

ma 1 — je 3 nov à 19h / soli RESERVER OU ACHETER

Autour du mot homebody, qui veut dire personne paresseuse ou femme au foyer, Emma Saba organise des énergies chorégraphiques politiques. Dans ce solo, la chambre du confinement et le corps assigné dialoguent joyeusement.

Création 2022
Pièce coproduite et programmée dans le cadre
d’Emergentia – temps fort pour la création chorégraphique émergente réalisé par L’Abri, le TU et le Pavillon ADC – qui a lieu du 1er au 12 novembre.

À FAIRE ENSEMBLE
— je 3 nov : atelier d’écriture animé par Manon Reith

« Lors du premier confinement, en mars 2020, j’ai passé trois mois enfermée à Bologne, dans le Nord de l’Italie. Je n’avais jamais passé un temps aussi long entre quatre murs. Pendant cette période, ma relation avec ma chambre, le temps que j’y passais et les actions que j’y réalisais ont changé. », raconte Emma Saba. Elle a vécu une sorte d’Odyssée de l’espace domestique, selon l’expression de Mona Chollet. Et elle en a tiré des partitions corporelles, vocales, spatiales.

Autour du mot homebody, qui veut dire personne paresseuse ou femme au foyer, Emma Saba organise des énergies chorégraphiques politiques. Dans la fine di tutte les cose / l’inizio di tutte le altre, la chambre du confinement et le corps assigné dialoguent. Joyeusement. Librement. Comme si l’hyperobjet du virus avait engendré de nouvelles relations aux hypo-objets de la maison. Le spectacle est aussi tissé dans une scénographie qui induit la danse, et est porté par des arias de femmes abandonnées et cloîtrées.

Après une formation en musique classique à Bologne et diverses expériences dans des compagnies de danse italiennes, Emma Saba est sortie de la Manufacture, Haute-Ecole des arts de la scène avec un bachelor en danse en 2021. Depuis, elle travaille avec la compagnie Collettivo Cinetico et elle fait partie du Collectif Foulles, finaliste du concours Premio cette année. Avec ce groupe, elle a performé au Tanzhaus de Zurich, à la Grande de Dorigny à Lausanne et au Grütli à Genève.

chorégraphie et interprétation Emma Saba
dramaturgie Meriel Kenley
scénographie Antonie Oberson
création lumière Vicky Christina Althaus
coproduction Emergentia – temps fort pour la création chorégraphique émergente réalisé par L’Abri, le TU et le Pavillon ADC Genève
soutiens en cours

Starting from the word homebody, which refers to a lazy person or housewife, Emma Saba organizes choreographic and political energies. In this solo, the lockdown room and the assigned body enter in a joyful dialogue.

Emma Saba - 2022 1
© Gregory Batardon