Jan Martens/GRIP & Dance On Ensemble

any attempt will end in crushed bodies and shattered bones

ve 10 — di 12 sept / ve 21h, sa 19h, di 15h

Dans le cadre de La Bâtie-Festival de Genève

Il y aura de la danse, du mouvement, une foule d’interprètes de tous âges y compris des enfants. Il y aura aussi des chants, des musiques de protestation. Bref, du soulèvement. Et puis ces questions simples : comment se révolter ? pourquoi dire stop ? quand rejoindre le flux ?

Création 2021 coproduite par le Pavillon ADC et La Bâtie

Pour cette pièce au titre long, any attempt will end in crushed bodies and shattered bones, Jan Martens quitte ses récentes recherches intimistes pour embrasser plus large. Il envahit un grand plateau avec de nombreux interprètes de morphologies et d’âges différents. C’est un groupe de 17 personnes, de 15 à 69 ans, qui travaille sur l’immobilité comme acte de rébellion. Cette communauté mobilisée ne quitte jamais la scène pour composer une ode à la désobéissance civile, au refus de la vitesse et de la compétition. Elle cherche des soulèvements dansés qui puissent secouer aussi la salle, car Martens vise moins la virtuosité que la contamination. Que se passe-t-il si on décide de ne plus courir avec son temps ? De dire non ? De s’opposer ? Le chorégraphe flamand puise dans les mouvements de résistance de notre actualité (Gilets Jaunes, BLM, grèves du climat,…) et constitue un corpus de musiques révolutionnaires de plusieurs genres ou époques. On a déjà vu RULE OF THREE de Martens à l’ADC, et on a donc pu approcher sa manière de considérer comment les êtres se lient entre eux et avec leur environnement. Se creuse ici l’idée de révolte, y compris contre les attendus d’une pièce chorégraphique.

Né en 1984 en Belgique, Jan Martens étudie au Conservatoire de danse d’Anvers (2006). Il développe ses propres créations depuis 2009. Qu’il travaille sur le saut comme dans The Dog Days are over ou en symbiose étroite avec un percussionniste comme dans RULE OF THREE, il cherche toujours autant la forme que le récit. En 2014, il produit le portrait de plusieurs villes à travers 40 de leurs habitants. La même année, il fonde GRIP à Anvers, avec le manager Klaartje Oerlemans : une plateforme qui produit et distribue aussi bien son travail que celui d’autres chorégraphes.

choréographie Jan Martens
danseur.eus.es Ty Boomershine, Truus Bronkhorst, Jim Buskens, Baptiste Cazaux, Zoë Chungong, Piet Defrancq, Naomi Gibson, Kimmy Ligtvoet, Cherish Menzo, Steven Michel, Gesine Moog, Dan Mussett, Wolf Overmeire, Tim Persent, Courtney May Robertson, Laura Vanborm, Loeka Willems & Lia Witjes-Poole
doublures Kimmy Ligtvoet, Pierre Bastin, Georgia Boddez, Zora Westbroek
assistanat artistique Anne-Lise Brevers
création lumières Jan Fedinger
assistanat création lumières Vito Walter
création costumes Cédric Charlier
assistanat création costumes Alexandra Sebbag, Thibault Kuhn
regards extérieurs Marc Vanrunxt, Renée Copraij, Rudi Meulemans, Siska Baeck
textes Extraits de “Spring” d’Ali Smith, avec la permission de The Wylie Agency (UK) Limited
musique “Concerto pour Clavecin et Cordes Op 40” Réf Im: 108884 Musique de Henryk Mikolaj Górecki © PWM Editions, représenté par Alphonse Leduc Editions Musicales, “People’s Faces” écrit par Kae Tempest et Dan Carey © publication et administration par Domino Publishing Company Limited (50 %) et MANATA LTD administration par Warner/Chappell Music Belgium N.V. (50%)., “Triptych: Prayer/Protest/Peace” écrit par Maxwell Roach © publication Milma Publishing Company, administration Kobalt Music Publishing Limited
technique Michel Spang et Valentijn Weyn, Bennert Vancottem
production Sylvie Svanberg
diffusion A Propic / Line Rousseau et Marion Gauvent
production GRIP en collaboration avec Dance On Ensemble
coproduction DE SINGEL, Theater Freiburg, Sadler’s Wells Theatre, Julidans, Festival d’Avignon, Le Gymnase CDCN Roubaix, Norrlandsoperan, La Bâtie-Festival de Genève, Pavillon ADC – Genève, tanzhaus nrw,  Le Parvis Scène Nationale Tarbes-Pyrénéés, La Danse en grande forme – Projet de l’A-CDCN et de l’ACCN : CNDC – Angers, Malandain Ballet Biarritz, La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux – La Rochelle, Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie, L’échangeur – CDCN, Centre Chorégraphique National de Nantes, Centre Chorégraphique National d’Orléans eca, Atelier de Paris / CDCN, Collectif Fair(e) // Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne, Le Gymnase | CDCN Roubaix | Hauts-de-France, POLE-SUD, CDCN Strasbourg, La Place de la Danse CDCN Toulouse Occitanie, Perpodium
soutiens De Grote Post, Charleroi danse – Centre chorégraphique de Wallonie-Bruxelles, CCNO – Centre Chorégraphique National d’Orléans, Théâtre d’Orléans, December Dance – Concertgebouw Brugge, Cultuurcentrum Brugge, le Gouvernement flamand, la Ville d’Anvers, le Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge, Cronos Invest
remerciements Mr Jean Chabert (Stanley/Stella)

 

There will be dance, movement, a crowd of performers of all ages, including children. There will also be chanting and protest songs. An uprising of sorts. And a few simple questions: how can we revolt? Why say stop? When should you join the flow?

Billets uniquement en vente auprès de La Bâtie
Spectacles ouverts à la réservation uniquement pour les abonné·e·s de l’ADC

plein : 30.-
réduit : 20.-
spécial : 15.-
festivalier : 7.-