Timéa Lador

Parade

me 30 octobre – sa 2 novembre
me-je 20h, ve-sa 19h RESERVER OU ACHETER

Inspirée et aspirée par des rituels de séduction d’oiseaux, Timéa Lador dessine avec Parade les possibles imaginaires de l’attirance. Le costume devient territoire, la gestuelle se précise au fil des mues, et le solo culmine en une danse magistrale. Comment séduire hors des stéréotypes ?

Création 2024
Programmée dans le cadre d’Emergentia – temps fort pour la création chorégraphique émergente réalisé par L’Abri, le TU et le Pavillon ADC – qui a lieu du 30 octobre au 9 novembre.

Chorégraphie/Danse Timéa Lador — Assistant musique Alan Bolumar — Lumière Selim Dir Melaizi — Scénographie Yvonne Harder — Costume Julia Botelho — Assistantx Robinson Filomé Starck — Production/Diffusion Yamina Pilli — Regards extérieurs Geraldine Chollet

Avec Parade, la jeune danseuse et chorégraphe Timéa Lador cherche à embarquer le public sans recourir aux outils traditionnels et immédiats de la séduction. Elle installe peu à peu sur la scène comme un petit laboratoire partagé pour raconter beaucoup avec peu, dans un rapport proche, intime, réconfortant. Elle construit un territoire d’expérimentation qui serait celui d’oiseaux en rituels de séduction. Des imaginaires surgissent et se déploient peu à peu, via des matières, des géométries. Alternant silence et intensités, la musique pointe sans cesse vers ce pur présent dans lequel l’animal cherche le sublime, met tout en jeu pour captiver. Comment séduire hors des stéréotypes ? Quelle empreinte la séduction laisse-t-elle sur un corps ? Que veut dire se donner en spectacle ?

Le costume devient territoire, la gestuelle se précise au fil de mues, et le solo culmine en une danse magistrale. À la suite de Vinciane Despret et de Donna Haraway, Timéa Lador pense qu’en multipliant les mondes, le nôtre devient plus habitable.

— Tribune de Genève, le 28 juin 2024, par Katia Berger
« La Genevoise Timéa Lador s’inspire des oiseaux pour inventer de nouvelles stratégies de séduction dans «Parade». »
+ Lire la suite : Tribune de Genève

coproduction Emergentia – temps fort pour la création chorégraphique émergente réalisé par L’Abri, le TU et le Pavillon ADC Genève

Née en 2001 à Genève, Timéa Lador débute la danse contemporaine à l’Atelier Danse Manon Hotte. Elle entre à l’âge de 11 ans dans la compagnie pré-professionnelle Virevolte, où elle travaille notamment avec Gilles Jobin et Cindy Van Acker. Elle obtient une maturité professionnelle et un CFC spécialisé de danseuse interprète en 2019, suivis d’un Bachelor en danse à La Manufacture de Lausanne en 2023. Elle performa dans l’opéra « Die Walkyrie » mis en scène par Roméo Castellucci et chorégraphié par Cindy Van Acker à l’opéra de la monnaie à Bruxelles en février 2024. Récemment, elle a performé avec Jamila Baioia le duo Daises Declin dans plusieurs festivals.

Inspired and fascinated by certain birds’ mating rituals, Timéa Lador outlines Parade with the imagined possibilities of attraction. The costumes become territory, the gestures more precise with every moulting, and the solo culminates in a masterful dance. How to seduce outside of stereotypes?

© Gregory Batardon