Romane Peytavin & Pierre Piton / Baptiste Cazaux

Farewell Body / perfect pitch

sa 20 — di 21 nov / sa 19h & di 18h / accueil & création

Soirée double placée sous le signe du virtuel, de la semblance humaine et de la vérité robotique.

Farewell Body explore cette sensation de rejet que peut éprouver l’être humain face à une présence androïde qui fait presque illusion.

perfect pitch applique le principe de l’auto-tune, logiciel qui permet de chanter juste, à la performance scénique. Spécifiquement, à sa non-maîtrise du ballet classique et du tuba. Mensonges perfectibles.

Pièces programmées dans le cadre d’Emergentia – temps fort pour la création chorégraphique émergente réalisé par L’Abri, le TU et le Pavillon ADC – du 9 au 21 novembre 2021.

perfect pitch est une coproduction Emergentia

Farewell Body
La « vallée dérangeante » est un terme scientifique utilisé en robotique pour qualifier la réaction de rejet d’un être humain en présence d’un androïde. Plus un corps bionique nous semble similaire, plus ses imperfections apparaissent monstrueuses. Farewell Body tente de pénétrer cette vallée. Une recherche corporelle qui exprime le naturel via la mécanique de l’artificiel, une métamorphose qui repense le corps comme une merveilleuse machine et provoque ce trouble, cette étrangeté qui nous ressemble.

perfect pitch
Grâce au logiciel de correction vocale Auto-tune, plus personne ne chante faux. Tout est numériquement calé, ajusté, ce qui fascine Baptiste Cazaux. Le danseur et chorégraphe applique à la scène ce principe d’une interface qui annule toute question de virtuosité, de justesse, d’authenticité. Confronté au ballet classique et au tuba, le performeur explore des vulnérabilités, des maladresses, l’amateurisme. La vérité et le mensonge aussi. Matériel musical : la chanson Believe de Cher qui a popularisé l’auto-tune en 1998.

Romane Peytavin & Pierre Piton
Fondée en 2018, la compagnie lausannoiseLa PP est née de la collaboration artistique entre Romane Peytavin et Pierre Piton, tous deux diplômé·e·s du bachelor en danse contemporaine de La Manufacture de Lausanne. Durant cette formation, ils ont eu l’occasion de créer le projet Capillotractée qui a été finaliste du concours Danse Élargie 2016 au Théâtre de la Ville de Paris et qui a été présenté aux Quarts d’Heure de Sévelin. Les deux chorégraphes-interprètes ont été artistes associé·e·s à L’Abri Genève pour la saison 2018-2019. Dans le cadre de cet échange, ils ont créé Dédicace, au Festival Antigel ainsi que Farewell Body, à l’Arsenic Lausanne. Leur travail manie majoritairement les outils de l’improvisation, afin de créer des œuvres ironiques et accessibles à toutes et à tous. Ils expérimentent à partir de corps hybrides, afin de proposer des systèmes constamment redéfinis où le public prend une part essentielle.

Baptiste Cazaux
Baptiste Cazaux s’est formé en danse classique à Biarritz, avant d’entrer en 2015 au Ballet Junior de Genève sous la direction de Sean Wood et Patrice Delay. Il y danse notamment des pièces d’Olivier Dubois, Barak Marshall, Roy Assaf, Sharon Eyal et Thomas Hauert. Il présente aujourd’hui ses créations dans des festivals tels que Les Quarts d’Heure du Théâtre Sevelin 36 (Lausanne) ou le far° (Nyon). Durant la saison 2020-2021, il est artiste associé à L’Abri (Genève).

Farewell Body
création et interprétation
Romane Peytavin et Pierre Piton
création lumière et musicale  Gautier Teuscher
scénographie  Valentin Dubois
costumes Marie Bajenova
photographe  Gregory Batardon
captation vidéo Lucien Monot
coproduction Arsenic – Centre d’art scénique contemporain, Lausanne, L’Abri, Genève
soutiens Loterie Romande, Fondation Nestlé pour l’Art, Ernst Göhner Stiftung, Fondation suisse des artistes interprètes SIS

perfect pitch
concept et choréographie Baptiste Cazaux
musique Maitre Peintre
regard extérieur Maud Blandel
coproduction HONEYHONEYDANCEDANCE, Théâtre Sévelin 36, Emergentia – temps fort pour la création chorégraphique émergente réalisé par L’Abri, le TU et le Pavillon ADC Genève
diffusion Rue Branly – Quentin Legrand
soutien Fondation Fluxum, Canton de Genève

A double bill held under the sign of the virtual, of human semblance and robotic truth.
Farewell Body explores the sensation of unease experienced by human beings when faced with a near-perfect android replica.

perfect pitch applies the principles of the pitch-correcting program autotune to the stage. Specifically, to a non-mastery of classical ballet and tuba. Perfectible lies.